31/07/2018

UN TRAVAIL DE FOND PAYANT

45e Rallye de Finlande, du 26 au 29 juillet

UN TRAVAIL DE FOND PAYANT

D’ores et déjà focalisé sur la saison prochaine, Citroën Total Abu Dhabi WRT a vu ses choix être récompensés par la deuxième place conquise par un Mads Ostberg des grands jours. Ce troisième podium de la saison, après les deuxième et troisième places respectivement glanées en Suède et au Mexique, confirme le très haut niveau de performance de la C3 WRC.

LE FILM DE LA COURSE

Avec quatre victoires absolues (2008, 2011, 2012, 2016) déjà conquises dans ce temple de la vitesse, lequel nécessite une monture précise mettant particulièrement en confiance ses pilotes, les Rouges ont souvent prouvé leur valeur dans cet exercice de style atypique. Et l’édition 2018 n’a pas dérogé à la règle ! Dès le shakedown, Mads Ostberg, convaincu de disposer de la meilleure auto qu’il n’ait encore jamais piloté sur ces pistes (en treize participations tout de même !), pointait aux avants postes, suivi comme son ombre par Craig Breen. Signe qu’il allait définitivement falloir compter avec eux ce week-end. Le Norvégien pointait d’ailleurs au deuxième rang dès l’ES 2, avant carrément de se porter en tête dans l’ES 4, à la faveur d’un premier scratch. Avec deux nouveaux meilleurs temps l’après-midi venue, il allait tenir les commandes pendant quatre chronos, avant de conclure cette première étape deuxième, à seulement 5’’8 de Tänak, le futur vainqueur. Craig Breen avait hélas entre-temps été victime d’une crevaison (ES 2), qui lui valait de concéder 47’’8 et perdre toute chance de jouer les tous premiers rôles, faute de pouvoir ensuite bénéficier d’un ordre de départs (3e sur la route les deux jours suivants) intéressant sur cette terre où l’adhérence progresse au fil des passages. Mais dès lors que les conditions lui étaient favorables, l’Irlandais allait saisir la moindre opportunité de se mettre en valeur, en attestent le scratch remporté dans l’ES 8, ainsi que la performance réalisée dans l’ultime chrono, dit Power Stage (+1’’7 seulement sur 11,12 km), pour finalement rallier l’arrivée en huitième position. Pour sa deuxième participation de l’année après l’Argentine, Khalid Al Qassimi voyait quant à lui sa progression freinée le samedi matin par une erreur l’obligeant à recourir au Rallye 2 pour terminer. Pendant ce temps-là, Mads Ostberg continuait son festival, résistant le samedi aux assauts répétés de Jari-Matti Latvala, pourtant ancien triple vainqueur de l’épreuve, pour conserver 5’’4 d’avance en vue de l’emballage final, malgré le handicap d’avoir à embarquer une roue de secours supplémentaire. Et le nouveau meilleur temps, son quatrième du week-end, effectué par le trentenaire scandinave dès la reprise des hostilités le dimanche, ne laissait guère de doutes quant à ses intentions : jusqu’au bout il allait résister à Latvala, pour s’offrir avec cette deuxième place, son meilleur résultat sur ce rallye de légende, après deux troisièmes positions (2013 et 2015).

Téléchargez le communiqué exhaustif à partir de l’ESPACE MEDIA de CITROËN RACING: https://media.citroenracing.com/fr/un-travail-de-fond-payant